Gùgõng

Joueurs : 1 à 5 

Durée : 90 minutes

Auteur : Andreas Steding

Illustré : Andreas Resch

J’ai fait l’essai de ce superbe jeu en mode solo. D’abord, la mécanique est très intéressante, parce que l’on retrouve un placement de cartes et ce sont les serviteurs qui servent de ressources. Le but du jeu est de gagner en influence et en pouvoir, en tentant de corrompre des officiers sur les diverses sections du plateau en leur offrant des cadeaux pour obtenir le plus de points de victoires. Les joueurs disposent de 4 manches qui comporte 3 phases pour y arriver. Mais, attention ce n’est pas tout puisque pour être déclaré vainqueur le joueur dois aussi avoir réussi à obtenir une audience avec l’empereur.

Les trois phases d’une manche sont : 

  1. Le matin : on détermine le premier joueur, on rempli la piste voyage, on lance les 3 dés du destin, on résous les décrets et on récupère les serviteurs de la manche.
  2. La journée : on effectue les multiples actions.
  3. La nuit : on récupère les serviteurs selon les dés du destin, on donne les bonus à celui qui a le plus de cartes correspondantes et on avance les bateaux du canal. ( avec I.A. on doit ajouter la phase crépuscule qui est de résoudre ses actions bonus possibles)

Le plateau compte 7 secteurs qui permet aux joueurs d’effectuer des actions en phase jour.

Piste voyage
Voyageur
  1. La piste des voyages qui permet de récolter des jetons qui donne des bonus et des ressources.
Muraille

2. La construction de la muraille qui donne beaucoup d’aide au meilleur bâtisseur.

Intrigue

3. La piste intrigue sert à départager lors d’égalité et donne des récompenses de plus au constructeur de la muraille

Le canal

4. Le grand canal permet d’aller commercer et de rapporter des récompenses permanentes.

Les Décrets

5. Le secteur des décrets offre des avantages au joueur qui s’y aventure et donne la chance aussi de marquer plus de points de victoires à la fin de la partie avec les contrats.

Les Jades

6. Le secteur des jades permet l’achat de jades. Elles sont très précieuses et de plus en plus dispendieuses, car elles donnent beaucoup de points de victoire en fin de partie. En solo, il ne faut pas les sous-estimer, l’I.A. fait beaucoup de points avec les jades.

Pureté Céleste

7. Le dernier secteur est celui de la pureté céleste. On y progresse dans le but d’être le premier à rencontrer l’empereur pour marquer plus de points. Et sa rencontre est aussi une condition de victoire. Il ne faut aucunement négliger cette piste. Une bonne stratégie peut permettre au joueur d’y progresser autrement car dans les autres secteurs il y a des opportunités pour y avancer aussi.

Maintenant comment est-ce qu’on active tous ces secteurs? Et bien on le fait à l’aide des cartes. Lors de la mise en place on met des cartes aléatoires sur les différents secteurs du jeu et chaque joueur a une main de 4 cartes de départ. Lors de la phase journée, a son tour, le joueur échange une carte de sa main contre une carte du secteur qu’il a choisi, le chiffre de la carte du joueur doit être plus élevé que celui de la carte du secteur pour pouvoir effectuer deux actions. L’action sur sa carte a lui et l’action du lieu. Il est possible de payer en serviteur pour activer le lieu si le chiffre de notre carte n’est pas haut, mais attention! Les serviteurs sont une ressource très précieuse on doit donc bien en faire la gestion. Il faut aussi bien réfléchir car les cartes récupérées vont dans la défausse du joueur et serviront pour la prochaine manche et vont aussi déterminer le nombre de serviteur récupéré en phase nuit pour la prochaine manche selon les 3 dés destins qu’on aura lancé en phase matin.

Dans le jeu il y a le double serviteur, un atout que l’on débloque sur le grand canal. Il est très utile, car il compte double pour certaines actions et il compte simple lorsqu’on le récupère. Une bonne gestion de ce pion donne beaucoup d’avantages.

L’I.A. va avoir un plateau de joueur, un deck de carte comme un vrai joueur et il a aussi un deck de cartes d’actions. Il est très facile à gérer, il effectue les mêmes actions qu’un joueur avec quelques différences. Le livre de règles est très bien détaillé pour celui-ci. Il offre 3 niveaux de difficulté.

J’ai eu beaucoup de plaisir à y jouer en solo, j’ai très hâte de vivre l’expérience en multijoueur car j’ai l’impression que la compétition pour la visite des différents secteurs sera surement plus féroce.  

Ludifère

2 commentaires sur « Gùgõng »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :