Une critique bien personnelle de Dune Imperium

Dune Imperium

1-4 joueurs, 60-120 minutes, Âges 14+

Édité par Dire Wolf

Conçu par Paul Dennen

‘Dans tout l’univers connu, il n’y a rien de plus précieux que l’épice. Pouvant être seulement trouvé sur l’aride désert de la planète Arrakis (appelé aussi Dune), le contrôle de l’épice demeure un conflit constant entre les grandes Maisons de l’Imperium. Dans cette poursuite, cette rivalité pour le pouvoir, crée des alliances et une sécurité de position.  Les conseillers gouvernant du Landsraad. La compagnie CHOAM et son appétit sans fin pour les profits. Les hypermétrope Bene Gesserit. La Guilde Spatiale avec leur monopole sur le voyage (plie du temps). Les résilients guerriers Fremen du désert. Même l’Empereur n’est pas au-dessus de la lutte pour la domination. Les conflits sont inévitables, et le résultat est incertain. Une chose est certaine : qui contrôle l’épice, contrôle l’univers…’

Si à ce stade du texte, vous vous dites: « Qu’est-ce que je fais ici? » « Mais de quoi il parle? », « Est-ce que c’est juste moi où je vivrais encore 2020? ». C’est probablement que soit vous ne connaissez pas l’univers de Frank Herbert (qui sera bientôt sur grand écran, réalisé par Denis Villeneuve, et le design du jeu s’inspire des acteurs et univers provenant de son imagination) ou le thème n’est tout simplement pas dans votre palette. Que ce soit cela ou autre chose, dans l’univers ludique, l’important à savoir et sur quoi il faut focaliser votre pensée, c’est que le jeu est un deck-building et un placement d’ouvriers créé par celui qui nous a donné Clank! et ses variantes futuristes ou ‘legacy’. Et pour moi, c’était suffisant seulement pour l’acheter sans trop savoir s’il était bon ou pas.

Petite mise en situation avant de continuer sur la mécanique du jeu, le pourquoi que j’aime et le pourquoi vous aimeriez ce jeu : j’ai joué 3 parties en 3 jours et je me suis fait battre les 3 fois. Donc logiquement, ce jeu serait de la grosse ‘schnoutte’! Mais noooonnnn! J’écris ce texte parce que j’ai un coup de cœur pour ce jeu. Je suis du genre à fuir comme la peste les jeux thématiques de film ou série télé, mais là c’est Denis Villeneuve, un fleuron québécois qui perce dans le monde et qui s’attaque à un ‘fandom’ et univers gigantesque. Chapeau! Donc c’est la moindre des choses que j’encourage ses efforts. De plus, Clank! dans l’espace est un de mes jeux préférés… je ne pouvais résister. Anyway! Rentrons dans le vif du sujet : la mécanique du jeu.

Mécanique du jeu :

But du jeu : avoir le plus de points de victoire, soit 10 ou plus. En cas d’égalité, celui qui possède le plus, dans l’ordre, remporte la partie : épice, Solari, eau et troupe en Garnison. Victoire partagée si égalité en tout. Donc la partie s’arrête si un ou plusieurs joueurs dépassent 10 points ou si le paquet de cartes Conflit s’épuise. Les cartes Conflit sont déterminées aléatoirement en début de partie et dictent les récompenses suite à la phase Combat.

Déroulement de la partie : en déterminant aléatoirement le premier joueur, il y a le choix d’un des 8 chefs de Maison avec règle spécifique pour chacun.

Par la suite 7 cubes (à la Clank!) sont placés comme suit : 3 sur la Garnison, 1 sur chaque Faction (Empereur, Guilde Spatiale, Bene Gesserit et Fremen). 2 ‘meeples’ Agent sur 3 restent sur votre Chef et un jeton va sur la piste de point de victoire.

Un tour de jeu est divisé en 5 phases : 1. Début du tour, 2. Tour des joueurs, 3. Combat, 4. Fabricants et 5. Rappel.

  1. Début du tour : on dévoile la carte Conflit et on pige 5 cartes sur 10 du paquet de départ identique parmi les joueurs. On reconnait ici la mécanique de Clank!
  2. Tour des joueurs : en commençant par le 1er joueur, celui-ci peut placer 1 de ces 2 Agents sur le plateau pour effectuer une action, passant de récolte, création d’armé, envois d’unité au Combat, carte, intrigue, Mentat (‘meeple’ qui rajoute un Agent pour ce tour), à une place au Grand Conseil ou à recruter un Maître d’Armes (Agent supplémentaire pour les prochains tours). Pour ce faire, il y a des logos sur le côté gauche des cartes qui représentent un endroit pour placer sur le plateau. Pour avoir été souvent prit de cour parce que j’avais une stratégie d’établie, mes cartes ne me permettaient pas d’aller où je voulais, alors laisser-moi vous dire que le niveau stratégie en a pris un coup. Donc on dépose devant nous la carte qui nous permet de voyager et elle ne sert qu’à ça, en plus du bonus d’Agent inscrit sur la carte. La partie Agent est facultative, mais fortement suggérée, pour passer à la partie Révélation des cartes en main. Je n’étais pas clair plus haut, mais chaque carte a 2 parties : Agent et Révélation.
    S’il y a 1 ou des bonus à la pose Agent ou Révélation, on les utilise à ce moment. Donc lors de la Révélation, c’est seulement ici qu’on sent l’influence Clank! : des points de Persuasion sont créés et on peut acheter les cartes dans le paquet Imperium qui crée notre ‘deck’ de jeu qui se rafraichît lorsqu’on arrive pour piger et qu’il n’y a plus de carte. Une fois les cartes révélées, on détermine la puissance de Combat à laquelle on ajoute les épées sur les cartes révélées. Quand tous les joueurs ont fait leur Révélation, on passe au Combat.
  3. Combat : celui qui a le plus de points de Combat remporte la 1re place sur la carte Conflit, recevant diverses récompenses selon la carte.
  4. Fabricants : ajout d’épices sur le plateau selon si les emplacements épice sont vides.
  5. Rappel : retour des Agents sur la carte Chef, réinitialisation des points de Combat, retour du Mentat en position initiale (si utilisé) et on recommence le tour de jeu si pas de condition de victoire.

Grosso modo, lors d’un tour de jeu, selon l’emplacement de nos Agents, Maître d’Arme ou Mentat, les différentes ressources, cartes, Intrigue, Influence, unités en Garnison ou en Combat nous permettent de devenir plus puissants et de gagner des points de victoire.

Le pourquoi du comment que j’aime ce jeu :

Il va sans dire que j’aime l’univers de Dune. J’ai aimé le film de 1984 et j’attends avec impatience celui de 2021. J’en suis même, en petit lecteur que je suis, de vouloir commencer la série de roman pour mon bon plaisir. Il y a aussi l’aspect création de Paul Dennen, même créateur que Clank! que j’affectionne particulièrement. J’ai même joué à la version Dune de 1979 qui s’avérait beaucoup plus un jeu de subterfuge et de politique. J’avais bien aimé.

Malgré mes 3 défaites, et une sérieuse remise en question de mes capacités de joueur J, je ne peux m’empêcher de voir la profondeur du jeu. Un aspect que je n’ai pas décrit plus haut, c’est qu’à 1 et 2 joueurs, il y a un deck supplémentaire qui sert de Maison additionnelle qui se bat contre nous à la main mise sur l’épice. Donc lors de la position d’Agent, cette Maison peut s’approprier un emplacement sur le plateau, nous limitant dans nos actions. Ce qui fait que notre ‘stratégie’ est en continuelle modification durant la partie. Le choix des autres joueurs est déterminant dans notre prise de décisions.

L’élément deck-building est plus complexe qu’il en a l’air : ne vous laissez pas leurrer par la simplicité de Clank!, même ‘dans l’espace’ avec ses factions parce qu’ici aussi, il y a les factions et en plus, il y a le choix d’utiliser les cartes pour les Agents ou pour la Révélation (qui ne s’utilise pas ensemble). Pour moi c’est une force dans ce jeu. Et en plus, le ‘deck’ de carte ne grossit pas énormément et il ne donne pas de points de victoire pour le décompte comme Clank!

Pour les amateurs de Terraforming Mars (fusiller moi, je n’aime pas ce jeu), on m’a fait remarquer le ‘feeling’ de choix déchirant selon les cartes que l’on a devant soi, au moment qu’on les a. Je comprends la référence et j’en suis d’accord, parce que comme je disais, la stratégie est vraiment sujette à ce que l’on a en main et la décision des joueurs sur les emplacements d’agent sur le plateau.

Pour le reste, j’aime les jeux de deck-building et de placement d’ouvriers, donc un beau mélange des 2 avec une bonne mécanique qui insiste à développer une stratégie non linéaire.

En ce temps de confinement, je suis heureux d’avoir une conjointe qui aime jouer à des jeux de société (même si elle n’est pas toujours contente des achats que je fais J), donc dans ce cas, elle adore Dune Imperium : ça aide à apprécier, même malgré les défaites. 

N’en reste pas moins qu’il y a des contres (sinon on pourrait dire que j’ai eu une enveloppe brune de Dire Wolf ) :

  • J’avoue que l’univers peut être un peu étouffant pour ceux qui n’aime pas la science-fiction, donc il y a une lourdeur au sérieux de l’univers de Dune dans ce jeu, contrairement à Clank! qui se veut une version humoristique d’un raid de donjon/vaisseau.
  • Il manque de diversité dans le choix des cartes qu’on peut se procurer avec les points de Persuasion et j’aime mieux la mécanique de factions dans Clank! dans l’espace que Dune, malgré la puissance de celle de Dune Imperium.
  • La Maison qui s’ajoute à une partie solo ou 2 joueurs reste une mécanique superflue selon moi. On la joue après l’action du premier joueur, mais dans la réflexion de notre stratégie avec les cartes qu’on a et où on peut se placer sur le plateau, on a tendance à oublier cette Maison…
  • Le rangement dans la boîte : certains jeux donnent l’impression d’un effort dans le rangement du matériel genre sacs, ‘insert’ dans la boîte, mais dans ce cas si, 4 gros trous dans la boîte pour diviser le beaucoup de matériels. Je comprends qu’il est relativement facile de se procurer des ‘inserts’ de nos jours, mais un minimum reste de mise.

Le pourquoi vous devriez aimer ce jeu :

Outre l’univers de Dune et les ressemblances de mécanique de jeu comme Clank! (qui en fin de compte se limite seulement à l’achat des cartes), c’est véritablement un bon placement d’ouvriers et avec la remise en question constante de notre stratégie, ça lui donne une bonne rejouabilité. Le matériel du jeu est très beau et relativement de bonne qualité. Les ‘meeples’ et pièces de jeu sont presque tout en bois.

Jusqu’à présent, les débuts de parties sont équilibrés, mais il faut être concentré pour ne pas perdre le court de la partie. Donc la mécanique reste juste pour chacun.

Pour finir :

Esthétisme : 7.5/10

Complexité : 7/10

Rejouabilité : 8/10

Note général : 8/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :